Douleurs et blessures au genou : préparation physique des adolescents

Une douleur au genou est parfois provoquée par l'hypertension associée à l'allongement du fémur et la croissance de la rotule. Cette hypertension et la douleur déclenchée sont dues à des quadriceps trop raides et une rotule un peu haute. La tendinite rotulienne est une pathologie directement issue de cette croissance et d'un déséquilibre entre la musculature antérieure et postérieure de la cuisse. Le mal au genou peut aussi être déclenché, à l'age adulte, par une reprise sportive après blessure trop intense ou composé d'activités inadéquates ou mal maîtrisées. Un programme de remise en condition physique de 5 périodes est proposé sur le site pour éviter cette douleur.

Anatomie et Mouvements du genou

Le genou présente 2 types de mouvements : la flexion-extension et la rotation . Le mouvement de flexion est particulièrement sensible car un ménisque déchiré , par exemple, est la conséquence de mouvements rapides de torsion ou de flexion forcée du genou. Il est aussi à noter qu'en période de croissance une douleur au niveau du genou peut être provoquée par l'hypertension associée à l'allongement du fémur et la croissance de la rotule.

Anatomie du genou

Au niveau du genou, il existe 4 ligaments principaux, 2 ligaments latéraux, (interne et externe) situés de chaque côté du genou et 2 ligaments centraux appelés croisés car ils se croisent en plein milieu du genou. Il existe un ligament croisé antérieur (LCA) et un ligament croisé postérieur (LCP)

ligament collateral tibialligaments du genou: vue anterieure

Flexion-extension du Genou

La flexion du genou permet de rapprocher le talon de la fesse. La flexion est limitée par le volume des muscles postérieurs de la cuisse. La flexion maximum étant la position talon fesse (140 degrés à 160 degrés). Elle est plus facile en fléchissant la hanche par relâchement du muscle droit antérieur qui est biarticulaire.

flexion extension du genouLa flexion du genou est provoquée par les muscles postérieurs de la cuisse et plus particulièrement par les ischio-jambiers. Peuvent donc être mis en oeuvre dans la flexion les muscles : demi membraneux, demi tendineux, biceps femoral, couturier, droit interne, poplité, jumeau interne, jumeau externe. En dehors du poplité et du court biceps tous les autres muscles sont bi-articulaires mettant en action soit la hanche soit la cheville (jumeaux)genu-recurvatum

Le mouvement d'extension permet de mettre le tibia (la jambe) dans le prolongement du fémur (la cuisse). Chez certaines personnes hyperlaxes le genou peut dépasser cette position et se mettre en recurvatum (genu recurvatum). Lorsque le genou ne peut se tendre complètement on parle de flessum du genou. L'extension du genou est plus facile lorsque la hanche est en extension en raison du relâchement des muscles postérieurs de la cuisse (ischio-jambiers). C'est le très volumineux quadriceps qui assure l'essentiel de l'extension du genou. Le deltoïde fessier (avec ses composants : le tenseur du facia lata et le plan superficiel du grand fessier) participe aussi à l'extension.

La rotation du genou

La rotation du genou ne peut s'effectuer que genou fléchi. Il n'y a pas de rotation en extension du genou. La rotation externe est de 40 degrés.

rotation du genouLes muscles qui la mettent en action sont le biceps et le deltoïde fessier (avec ses différents constituants : tenseur du facia lata et le plan superficiel du grand fessier.). La rotation interne est moins importante (30 degrés). Les muscles mis en oeuvre sont : le demi tendineux, le demi membraneux le droit interne, le poplité, le couturier . Il existe une rotation automatique du genou lors des mouvements de flexion extension du genou en raison de la forme asymétrique des extrémités osseuses du tibia et du fémur. Il y a rotation interne automatique en flexion et rotation externe automatique en extension du genou. La rotation du genou est impossible en extension en raison de la mise en tension de ligaments

Origine de la douleur au genou chez l'adolescent

Genoux: la rotule est plaquée vers l' arriere contre le femur en flexion

Vers l'age de 12 ans, le développement de l'enfant se caractérise par une poussée de croissance déséquilibrée : l'allongement des os précède toujours l'allongement musculaire. Le développement musculaire sera, entre autre, provoqué par cette mise en tension permanente qui va s'exercer sur le muscle. Ceci explique l'extrême raideur de certains adolescents. Des tractions importantes sont appliquées sur les zones d'insertion, rendant celles-ci plus fragiles. De nombreux jeunes se plaignent de douleurs au niveau des genoux. L'allongement du fémur et la croissance de la rotule provoquent une hypertension parfois douloureuse due à des quadriceps trop raides et une rotule un peu haute. Cette articulation est particulièrement sollicitée dans de nombreuses activités sportives.

Les exercices interdits

Il convient donc de prendre un maximum de précautions afin de préserver l'articulation du genou. Dans cette perspective, certains exercices sont à éviter :

  1. Les mouvements avec flexion complète (marche en canard) ou de flexion extension (saut de grenouille): outre le fait que cette action n'est spécifique de quasiment aucune activité, elle peut provoquer des pincements préjudiciables au niveau des ménisques
  2. Les mouvements exerçant une force dans l'axe latéral du genou peuvent aussi provoquer des pincements sur les ménisques (position d'étirement jambes écartées, une jambe pliée, l'autre tendue sur le côté, pied en appui au sol sur le bord interne de la chaussure). Dans la mesure du possible, il faut s'efforcer de faire travailler le genou dans l'axe antéro-postérieur
  3. Les déplacements à genoux: l'ensemble du poids du corps se retrouve en appui sur les 3 ou 4 cm2 des rotules soumettant celles-ci à des pressions considérables

Les actions préventives

  1. L'échauffement est la 1ère action préventive car il provoque un épaississement de la poche synoviale et une amélioration de l'élasticité des ligaments et des tendons. L'articulation est en quelque sorte lubrifiée
  2. Le renforcement des cuisses améliore le maintien du genou. La plupart des insertions des muscles de la cuisse se trouvent en effet sous le genou:
    1. couturier,
    2. quadriceps (via la rotule),
    3. adducteurs (le droit interne est le seul adducteur à avoir une insertion sur le tibia au niveau de la patte d'oie, les autres adducteurs sont insérés au niveau du fémur)
    4. ischio-jambiers (biceps crural, demi-tendineux, demi-membraneux, biceps crural courte portion)
    5. et enfin fascia lata
  3. Le travail de proprioception développe les réflexes protecteurs de contraction lorsque l'articulation part en porte à faux
  4. Il faut travailler sur des degrés de flexion utiles
  5. Il faut effectuer régulièrement des étirements contrôlés pour réduire les tensions.
  6. Il faut boire beaucoup d'eau car le cartilage articulaire se nourrit en puisant dans le liquide synovial. Ainsi une diminution de ce liquide, par déshydratation par exemple, peut avoir des conséquences sur l'intégrité du cartilage, particulièrement chez les jeunes)

Autres blessures fréquentes au genou

Entorse du genou

Une entorse du genou est définie par l'atteinte d'un ou des 2 ligaments croisés.En cas de lésion, la stabilité du genou est alors compromise.

Traitement de l'entorse de genou

Entorse du genouQuelle que soit l'entorse, bénigne ou grave, le genou est douloureux, plus ou moins gonflé avec des mobilités diminuées. Il n'existe aucune justification médicale à la mise en place d'un plâtre dans une entorse du genou. En effet, en cas d'entorse bénigne, aucune rupture n'existe et l'immobilisation n'a aucun intérêt. En cas de rupture du LCA, on sait que ce ligament ne se cicatrise pas spontanément même avec une immobilisation. De plus, le fait d'immobiliser le genou va entraîner une fonte musculaire qui va aggraver l'instabilité. Enfin, des complications peuvent survenir avec le plâtre : phlébite voire une embolie pulmonaire, algodystrophie et raideur du genou. Même sans complication, un genou immobilisé pendant 3 semaines nécessitera une rééducation longue et difficile.

genouillere pour une entorse benigne du genouPour ces raisons, il est préférable de pratiquer un traitement fonctionnel d'emblée qui associe un traitement médical, une immobilisation relative et rééducation précoce suivant le degré de gravité de l'entorse. Le traitement médical associe antalgique, anti-inflammatoire voir une ponction du genou s'il est très gonflé. L'immobilisation relative consiste soit à une genouillère antalgique (cf photo) en cas d'entorse bénigne, soit une attelle rigide amovible en cas d'entorse grave qui permet la marche avec appui. La rééducation est instituée précocement dès que le genou est moins douloureux et gonflé

entorse du genou rupture du ligament croisé antérieur
Entorse par rupture du ligament croisé antérieur du genou

Les faiblesses du genou après à une entorse

instabilité laterale du genou
Instabilité transversale du genou
entorse du genou
Mouvement de tiroir antérieur du genou suite à la rupture du ligament croisé antérieur

Reprise de l'entraînement sportif apès une entorse

Bien que relative, l'immobilisation consécutive à une entorse du genou entraîne une fonte musculaire et une baisse des qualités spécifiques des muscles (explosivité, puissance, force) surtout au niveau des muscles de la jambe et du quadriceps en particulier. Après sa période de rééducation en présence du kinésithérapeute, l'électrostimulation à domicile permettra au sportif de retrouver plus rapidement son volume musculaire ainsi que les capacités de force et de puissance qu'il possédait avant son accident.

electrostimulation du quadriceps après une entorse du genou

Ménisque déchiré

Un ménisque déchiré est la conséquence de mouvements rapides de torsion ou de flexion forcée du genou. menisque déchiré

Les ménisques sont des petites cales de consistance élastique (c'est un fibro cartilage), situées entre le tibia et le fémur dans l'articulation du genou. Il existe pour chaque genou un ménisque interne entre le condyle interne et le plateau tibial interne et un ménisque externe entre le condyle externe et le plateau tibial externe.

En forme de croissant et triangulaire à la coupe le ménisque rend les surfaces articulaires plus congruentes en augmentant la concavité des glénes tibiales; de plus il a un rôle d'amortisseur (le ménisque externe est refermé en forme de O, le ménisque interne est plus ouvert en forme de C).

ménisque déchiré
Exemples de ménisques déchirés

menisque interne , menisque externeAttaché en périphérie à la capsule et à ses renforcements ligamentaires, il est mobile et se déplace avec les condyles. Ses seuls points fixes sont la corne antérieure et la corne postérieure. Il se déplace d'avant en arrière dans la flexion extension du genou et latéralement dans la rotation du genou. Lors de mouvements rapides de torsion ou de flexion forcée du genou il peut se trouver coincé entre tibia et fémur et se déchirer. Une lésion méniscale risque, en s'aggravant, d'entraîner un blocage du genou en position de flexion.

Cet article a été modifié le 12 mai 2018 et est protégé par copyright. Toute reproduction est interdite sans l'autorisation de l'auteur