Relation entre le rythme cardiaque de repos et le risque de mortalité

Un rythme cardiaque au repos bas contribue à accroître ses chances de vivre plus longtemps, selon une étude française de l'Inserm sur plus de 4.000 hommes suivis durant plus de 20 ans. Il est possible de réduire rapidement la fréquence des battements du coeur par la posture adoptée ou par des techniques de respiration mais seuls l'entraînement en endurance et un engagement méditatif régulier favorisent durablement une réduction de la fréquence cardiaque.

Ralentir son pouls au repos pour réduire le risque de mortalité

Baisser son rythme cardiaque au reposL'étude du Dr Xavier Jouven, coordonnateur d'une équipe à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), à l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris, établit en effet un lien entre l'abaissement du rythme cardiaque au repos sur 5 ans et la réduction du risque de mortalité qui en découle par la suite.

Les hommes dont le rythme cardiaque de repos a diminué de plus de 7 battements par minute (bpm) au cours de ces 5 années ont vu leur risque de mortalité abaissé de près de 20 %, comparés à ceux dont le rythme cardiaque au repos était resté stable. En revanche, l'augmentation du rythme cardiaque au repos s'est traduit par un accroissement du risque de mortalité de près de 50 %, selon l'étude.

Présentée à l'occasion du congrès annuel de l'American Heart Association, organisé à Chicago du 12 au 15 novembre 2006, l'étude a porté sur 4.320 citadins âgés de 42 à 53 ans, recrutés entre 1967 et 1972, et suivis sur plus de 20 ans.

Le rythme cardiaque ou nombre de battements du coeur par minute (bpm) reflète l'effort du coeur pour adapter l'afflux de sang aux besoins du corps.

A savoir : La plupart des enfants qui ont un souffle au coeur peuvent faire du sport. Le souffle n'était qu'un bruit parasite est non un trouble cardiaque

Comment connaitre sa fréquence cardiaque de repos

rythme cardiaque au poignetrythme cardiaque et pouls carotidienPour connaitre son rythme cardiaque de repos, il vaut mieux s'y prendre le matin, juste après le réveil en restant allongé et dans un état de relâchement complet.

Utiliser un cardiofréquencemètre est le plus fiable mais on peut aussi prendre son pouls de manière classique au niveau du poignet ou de la carotide, dans le cou.

Comment abaisser son rythme cardiaque ?

Techniques rapides mais inefficaces sur le long terme

La posture

Le simple fait de s'asseoir quand on est debout oiu de s'allonger quand on est assis permet de réduire notablement le nombre des battements cardiaques. Pour un ralentissement maximal l'idéal est même, une fois allongé, de surélever légèrement ses jambes en les posant pas exemple sur un coussin.

La respiration

La technique de respiration appelée cohérence cardiaque est aussi très rapidement efficace pour baisser son pouls. Le procédé est très simple; il suffit d'être bien assis sur une chaise ou un fauteuil en posant la main sur son ventre. Il faut inspirer lentement durant 5 secondes en gonflant lentement le ventre puis expirer sur le même rythme lent durant 5 secondes. Ce type de respiration doit être appliqué durant 5 minutes. Il faut faire cet exercice de cohérence cardiaque 3 fois par jour mais on peut le faire bien plus souvent, en fait on peut le faire n'importe quand si on est stressé. 

Méthodes efficaces à long terme

L'effort en endurance

rythme cardiaque au repos L'entraînement sportif en endurance favorise une économie du travail cardiaque et une réduction de la fréquence cardiaque. La pratique régulière d'un exercice physique modéré (vélo, course à pied, natation, rameur ou roller..) est donc le meilleur moyen d'abaisser le rythme cardiaque de repos à condition, bien sûr, de pratiquer progressivement, les sédentaires devant éviter de se lancer brutalement dans des sports intensifs. Le plan d'entraînement pour commencer à courir consultable sur le site s'adresse aux personnes sédentaires, non entraînées et en condition physique moyenne

La méditation

La méditation est une pratique mentale qui amène l'attention du pratiquant sur un seul point de référence. Elle démontre son efficacité non seulement sur la fréquence cardiaque mais aussi en complément d'un traitement médical classique sur la diminution des douleurs chroniques et sur l'amélioration des défenses immunitaires. L'expression laïque et occidentale de la méditation est la pleine conscience. Elle est utilisée comme thérapie pour réduire le stress et prévenir les rechutes dépressives.