Cardiofréquencemètre et entraînement physique

Un cardiofréquencemètre permet d'optimiser son entraînement en contrôlant, à la pulsation près, son effort. La fréquence cardiaque est l'unité de mesure du travail effectué par le coeur. Elle est en effet directement liée à l'effort fourni par le coeur. Elle est propre à chaque individu et même différente pour un individu donné suivant les jours en fonction des conditions extérieures (chaleur, humidité) et de l'état de forme (fatigue antérieure, digestion etc...)

Intérêts du cardiofréquencemètre

émetteur et récepteur d'un cardiofréquencemètreEn écoutant les informations précises et instantanées fournies par le cardiofréquencemètre il devient possible de mettre au point un programme d'entraînement d'autant plus efficace qu'il sera personnalisé. L'effort fourni sera exactement adapté aux paramètres du moment.

cardiofréquencemètre

Certes la fréquence cardiaque peut être mesurée en palpant le pouls mais il n'est pas possible de la mesurer avec exactitude pendant l'exercice, la mesure s'effectue en général en fin d'exercice ce qui entraîne de grosses erreurs au niveau de son estimation.

Un entraînement, pour être efficace, ne peut se faire sans cardiofréquencemètre . En l'absence de cardiofréquencemètre, le pouls, pris manuellement, est généralement de 12 à 15 battements en dessous du pouls réel, et l'erreur augmente quand la fréquence cardiaque augmente! De plus le cardiofréquencemètre permet de mesurer ses progrès. En suivant ses progrès au jour le jour, la motivation n'en est que plus grande. L'utilisation d'un carnet d'entraînement permettra de garder une trace de ces progrés. Le cardiofréquencemètre ôte la part de subjectivité dans l'estimation de la séance. Enfin s'entraîner avec un cardiofréquencemètre est comme s'entraîner avec un entraîneur personnel : un bip sonore avertit dès que l'on sort de la zone cible préalablement fixée. On est ainsi instantanément informé sur le niveau d'intensité de son effort.

Cardiofréquencemètre sans ceinture pectorale

Certes les cardiofréquencemètres avec ceinture pectorale sont très performants et entièrement satisfaisants mais d'autres solutions existent sans ceinture et par lecture optique. Le principe de la lecture optique est l'envoi d'un signal lumineux infrarouge à travers le doigt et la récupération de la lumiere qui a traversé le membre de l'autre côté. Quand le sang passe au moment du battement de coeur, le niveau de lumière change et le systeme compte un battement de coeur. Les avantages de ce genre de cardiofréquencemètre sont :

  1. un seul appareil
  2. pas d'émission d'onde et pas de risque de parasitage
  3. utilisation sans avoir à se déshabiller pour installer une ceinture pectorale

Les inconvénients sont :

  1. mesure moins précise et moins réactive (l'impulsion électrique est précise dans le temps, la variation due au flux sanguin l'est moins).
  2. peut-etre soumis a des perturbations si la personne bouge beaucoup la main ou effectue des mouvements de serrage ou pompage avec la main: le sang circule moins bien et le systeme n'arrive plus à voir passer le flux sanguin correctement.
cardiofréquencemètre sans ceinture

Cardio au doigt avec la cardiobague

Vous avez au bout du doigt, en un seul instrument : une montre, un chronomètre et un cardiofréquencemètre, le tout pesant moins de 15 grammes! l'émetteur et le récepteur qui captent et enregistrent la variation de lumière sont dans les montants latéraux de la bague. Toutefois on a pu noter d'importantes erreurs avec ce système de réception. Le modèle présenté est le cardiofréquencemètre BS-CB001 de BodySens.

Cardio au poignet

montre cardiofréquencemètre sans ceinture

Un capteur digital optique enregistre le flux sanguin sur l'artère du doigt. Le gant, souple comme une seconde peau, est conçu tout spécialement pour l'entraînement à la course. Les données de mesure sont très aisées à lire grâce à l'angle de vision parfait et les touches de fonction sont aussi extrêmement faciles à actionner pendant la course. Le modèle présenté à droite est un gant Beurer PM 100

Comment s'entraîner avec un cardiofréquencemètre

Calculer sa zone idéale de travail (ownzone) avec un cardiofréquencemètre

Le calcul de la zone idéale de travail ou ownzone est-il utile et fiable avec un cardiofréquencemètre ?

Identification de la zone cible idéale

La détermination de cette zone cible (ownzone) est basée sur la variabilité de la fréquence cardiaque (intervalle de temps entre chaque pulsation). Cette variabilité est maximale au repos, elle diminue à l‘effort. Néanmoins, à partir d'une certaine intensité d'exercice, il existe un plateau de baisse de la variabilité, celle-ci restant ensuite stable jusqu'au niveau d'effort correspondant à VO2 max.

Les tests comparatifs ont montré une bonne fiabilité des cardiofréquencemètres proposant cette fonction dans la détermination de la fréquence cardiaque cible correspondant au début du plateau. Dans les différentes études, ce plateau est retrouvé en moyenne à 55 % du VO2 max, c'est-à-dire à environ 60 % de la fréquence cardiaque maximale. Cette détermination impose la contrainte d'un test préliminaire à chaque séance d'entraînement. Par ailleurs, il existe une variabilité de cette ownzone en fonction de l'âge, du moment de la journée, de l'état de stress ou de fatigue. Enfin le test de détermination échoue parfois et l'appareil détermine alors automatiquement une zone basée sur un pourcentage de la FCM calculée à partir de la formule : 220 - âge! La limite supérieure de cette ownzone est fixée tout à fait arbitrairement par les appareils à +30 bat/min par rapport à la valeur basse calculée!

Conclusion pratique sur l'utilité de la ownzone

Bien que cette approche permette de diminuer la variabilité à court terme de la valeur absolue de la FC pour une intensité d'effort fixée (en valeur absolue et non en pourcentage de la FCM), elle ne présente un intérêt réel que pour les séances d'entraînement à faible intensité (en dessous du 1er seuil) et son apport est très restreint chez le sportif

(source : Le cardiofréquencemètre, de la théorie à la pratique auteur Dr Thierry Laporte Cardiologue du sport, Unité Médicale Activité Physique et Sportive, Clinique Bagatelle, Bordeaux)

Rythme cardiaque d'entraînement

On peut utiliser pour s'entraîner 3 zones d'exercice. Les pourcentages présentés concernent la fréquence cardiaque de réserve (fréquence cardiaque maximale - fréquence cardiaque de repos)

Rameur et musculation

Le rameur permet un renforcement musculaire quasi-complet; 90 % des muscles du corps sont sollicités. Ramer avec un cardio frequence metre est particulièrement conseillé.

Fréquences cardiaques selon Karvonen

Les bons rythmes cardiaques d'entraînement selon Karvonen s'appuient sur le calcul de la fréquence cardiaque de réserve.

Triathlon

Ce plan triathlon débutant permettra à des sportifs suivant déjà un entraînement de 2 à 5 heures par semaine dans leur discipline et nageant 500 m sans s'arréter et sans être trop fatigué.

le test ird ou ruffier dickson évalue rapidement la santé physique et le niveau de forme

Cet article a été modifié le 10 novembre 2018 et est protégé par copyright. Toute reproduction est interdite sans l'autorisation de l'auteur

retour accueil